17.02.2013 - Le Premier ministre de la RDC a rencontr Christine Lagarde, la directrice gnrale du FMI


REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

PRIMATURE

COMMUNIQUE


Le Premier ministre de la Rpublique dmocratique du Congo, Augustin Matata Ponyo Mapon, se flicite des rsultats obtenus lors de sa tourne à New-York et Washington, du 3 au 9 fvrier


KINSHASA, Rpublique dmocratique du Congo (RDC), 15 fvrier 2013/ -- « Les performances conomiques du pays, la gestion orthodoxe des finances publiques et la lutte engage par les autorits contre la corruption ont t salues par l’ensemble de mes interlocuteurs », a dclar Augustin Matata Ponyo Mapon, le Premier ministre de la Rpublique dmocratique du Congo.



De retour de sa visite de travail à New-York et Washington, du 3 au 9 fvrier, le Premier ministre de la Rpublique dmocratique du Congo, Augustin Matata Ponyo Mapon, a tenu une confrence de presse à Kinshasa, le 14 fvrier.


Il est notamment revenu sur son entretien avec Ban Ki Moon, le secrtaire gnral des Nations Unies, le 4 fvrier. Sur la situation dans le Nord-Kivu, les deux dirigeants ont exprim leur convergence de vue pour une signature, prvue avant la fin du mois, de l’accord-cadre rgional prvoyant le dploiement d’une brigade d’intervention dans cette province. Ils ont galement discut d’un ramnagement du mandat de la Mission de l´organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RD Congo (Monusco).

Cet accord-cadre doit être sign par la RD Congo, le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi, l’Angola, le Congo-Brazzaville, l’Afrique du Sud, la Tanzanie, la Zambie, le Soudan du Sud, la Rpublique centrafricaine et l’ONU. « La brigade d’intervention se dploiera sous le label de la Monusco et plusieurs pays de la Sadec sont disposs à fournir les contingents ncessaires », a prcis le Premier ministre.

Concernant la modification du mandat de la Monusco, il doit permettre aux casques bleus « de s’interposer pour assurer la paix menace par les groupes arms», a espr le Premier ministre qui a obtenu des garanties quant à l’arrive de drones dans la rgion entre juin et juillet.


Augustin Matata Ponyo Mapon s’est galement entretenu avec plusieurs dirigeants des tats-Unis : Chris Smith et Karen Bass (prsident et vice-prsidente de la sous-commission Afrique au Congrès), Wendy Sherman (secrtaire d´tat adjointe aux Affaires politiques), Robert Hormats (secrtaire d´tat adjoint charg de la Croissance conomique, de l’nergie et de l’Environnement ), Johnny Carson (secrtaire d’tat adjoint aux Affaires africaines), Neal Wolin (secrtaire d’tat intrimaire au Trsor), William Joseph Burns (secrtaire d’tat intrimaire au Dpartement d’tat) et Grant Harris (conseiller spcial du prsident, Barack Obama, en charge des affaires africaines). « Les autorits amricaines ont ritr leur appel en direction de ceux qui soutiennent les groupes arms afin qu’ils cessent de le faire », a dclar le Premier ministre.

Au volet conomique, Augustin Matata Ponyo Mapon a rencontr, le 7 fvrier, Christine Lagarde, la directrice gnrale du Fonds montaire international (FMI), et Jim Yong Kim, le prsident de la Banque mondiale. Après avoir soulign les performances conomiques de la RD Congo, les dirigeants de ces deux institutions internationales ont exprim leur volont de continuer à travailler avec le gouvernement congolais. « C’est un engagement ferme », a prcis le Premier ministre.


Concernant la suspension du programme par le FMI, le 30 novembre 2012, en raison d’un dfaut de transparence dans le secteur minier, Christine Lagarde et Augustin Matata Ponyo Mapon se sont prononcs en faveur « d’un nouveau dpart ». « La question de la transparence dans le secteur minier sera traite dans le cadre de discussions bilatrales » a prcis le Premier ministre qui a djà sign, en janvier dernier, deux dcrets fixant les conditions et les modalits des cessions d’actifs miniers.


« Sous le leadership du chef de l’tat, Joseph Kabila, nous sommes dtermins à mettre en place une nouvelle gouvernance », a conclu le Premier ministre.


Rappel des principaux rsultats conomiques en 2012.


Entre 2009 et 2012, le taux de croissance annuel de la RD Congo est pass de 2,8 % à 7,2 %, l´inflation a t ramene de 46 % à 2,7 % (le pays n´a jamais ralis une telle performance depuis 1976), le franc congolais est rest stable, les investissements publics et privs ont sensiblement augment, la collecte de l´impôt a t optimise et les recettes publiques ont plus que doubl, tandis que la richesse  nationale a t multiplie par deux. La prvision de croissance pour 2013 est de 8,2%. C’est la première fois depuis 1973 que la RD Congo va dpasser les 8%.


Le gouvernement a galement lanc toute une srie de programmes financs sur fonds propres et avoisinant les 200 millions de dollars (agriculture, transport, nergie, routes, ducation…). Le versement du traitement des fonctionnaires a t « bancaris ». Quant à la production minière, à plus de 600 000 tonnes pour le cuivre en 2012, elle a dpass les niveaux historiques des annes 1970-1980.


Distribu par l’Organisation de la Presse Africaine pour la Rpublique dmocratique du Congo.


Contacts :

Roger Ndaywel Fay, conseiller en charge de la cellule communication et relations extrieures du Premier ministre.?

Tlphone : + 243 82 500 195 ; + 243 97 0000 111


Philippe Perdrix, agence 35°N

Tlphone : + 33 6 84 24 62 96


SOURCE

Rpublique dmocratique du Congo



[7504 hits] 


    Microsoft engages youth to drive sustainable African economic growth  [9954 hits] 

    African Development Bank Poised to Boost Geothermal Development in East Africa  [7002 hits] 

    Prime Minister of DR Congo met with Christine Lagarde, Director General of the International Monetar  [7275 hits]