Actualité


24.02.2021

Macky Sall/Tidjane Thiam : comment trouver l’argent de l’émergence africaine

Alléger, voire annuler la dette, comme le préconise le président sénégalais, ou canaliser les capitaux vers les entreprises du continent, une solution privilégiée par l´ancien responsable franco-ivoirien du Crédit Suisse ? Le débat sur la relance est ouvert.

"Nous devons réduire notre dette", répète le président sénégalais Macky Sall, "nous devons nous concentrer sur la mobilisation interne des entreprises africaines", répond Tidjane Thiam, un financier international. "Nous devons mobiliser les recettes intérieures", ajoute Abebe Aemro Sélassié, directeur Afrique du Fonds monétaire international (FMI).

Cette polyphonie financière a été clairement entendue lors du 20e Forum économique international pour l´Afrique, co-organisé le 22 février par le Centre de développement de l´OCDE, l´Union africaine et le Sénégal, afin de trouver des moyens d´investir "pour une reprise durable en Afrique".
Ces trois réponses - certaines contradictoires, d´autres complémentaires - visent à trouver l´argent qui manque désespérément pour faire face simultanément à la crise sanitaire et à la crise économique majeure provoquée par le coronavirus sur le continent. Elles sont issues de la quinzaine d´interventions qui ont mobilisé quelque 600 spectateurs vidéo enthousiastes.

Le moratoire et les droits de tirage spéciaux pour Macky Sall sont insuffisants
Avec Macky Sall, c´est la grande artillerie. En raison de leurs efforts pour combattre l´épidémie tout en protégeant le niveau de vie de leurs populations, les gouvernements africains n´ont plus les moyens de relancer la machine économique de leurs pays en s´appuyant sur le numérique, l´énergie ou le tourisme, déplore-t-il.

La suspension de la dette décidée par le G20 jusqu´en juin 2021 ou même la fin de 2021 ? Quelques milliards de dollars ou d´euros. La création de droits de tirage spéciaux (DTS) par le FMI ? 18 milliards de dollars pour l´Afrique subsaharienne, ce qui n´est guère plus significatif.
Il reste donc une dette africaine de 365 milliards de dollars. Un fardeau colossal, mais à peine 2% de la dette mondiale, selon le président sénégalais. "Nos pays plaident pour un allégement cohérent de la dette", conclut-il.

Tidjane Thiam pour "champions nationaux".
Contrairement à Macky Sall, Tidjane Thiam et Abebe Aemro Sélassié ne pensent pas que les milliards nécessaires dépendent uniquement de la bonne volonté internationale.

Tidjane Thiam, ancien directeur de Prudential et du Crédit Suisse, aujourd´hui fondateur d´un fonds d´investissement, insiste sur la nécessité d´un service volontaire africain. Attirer des capitaux étrangers, sans lesquels l´Afrique restera en dehors des chaînes de valeur, exige qu´elle se mobilise pour ses entreprises.

Abebe Sélassié conseille d´augmenter les impôts et de réduire les subventions.
Abebe Aemro Sélassié exprime la même exigence - aidez-vous et le ciel vous aidera - lorsqu´il insiste sur la nécessité de "mobiliser beaucoup plus de revenus nationaux qu´avant la crise". En bref, cela signifie qu´il faut augmenter les impôts de manière équitable et aussi éliminer les subventions qui grèvent les budgets et profitent surtout aux plus riches.

La mobilisation "signifie également développer l´épargne de la classe moyenne émergente d´Afrique et la persuader d´investir dans des projets futurs pour compléter les investissements publics qui sont de plus en plus entravés par le manque de fonds.

Mais accepter la fiscalité, tout comme mobiliser l´épargne nationale, suppose aussi des vertus telles que la bonne gouvernance et la transparence, seules capables d´inspirer la confiance, sans lesquelles les milliards indispensables à l´émergence ne seront pas disponibles.


Plus d´infos : https://www.jeuneafrique.com/1126696/economie/macky-sall-tidjane-thiam-comment-trouver-largent-de-lemergence-africaine/



Source : Jeune Afrique


 à un ami | Imprimer


    WHAT COMPETENCE PROFILE FOR CITIZENS DOES THE EDUCATIONAL SYSTEM OF CAMEROON HAVE TO DEVELOP FOR THE EMERGENCE OF CAMEROON AT THE 2035 HORIZON?
    Cameroun: Les chiffres du chômage inquietent - Grosse peur sur l’avenir
    Sanaga-Maritime: De l’énergie solaire pour palier au manque d’électricité
    Atlantic Energy : comment les sociétés autochtones sont en passe de transformer l´industrie pétroliè
    Le projet Compétences 2035 de la Diaspora permet de trouver les offres d´emplois
    Développement – Implication des élites extérieures: A quoi sert la diaspora camerounaise?
    Zacharie Perevet, Ministre de l`Emploi et de la Formation Professionnelle: «Les 200.000 emplois sero
    2500 emplois en vue dans un projet d`énergie solaire au Cameroun
    Le Cameroun va construire 250 centrales solaires pour renforcer l’offre énergétique du pays
    Bilan 2012 : L`Afrique au bord du démarrage économique
    Cameroun: Le budget programme pour consolider la politique des Grandes Réalisations
    Cameroun : Le Chef de l’Etat parle aux jeunes
    Alamine Ousmane Mey (Ministre des Finances): «Notre économie est bonne»
    Les capitaux des banques agricole et des Pme libérés
    Prévisions: Ce que mijote 2013 au Cameroun
    Economie: Les petites foulées des grandes réalisations
    Message du Chef de l’Etat à la Nation : l’investissement repart
    Cameroun : Plus de 600 millions USD de financement de la BID pour 49 projets, en plus de 30 ans
    "Grandes réalisations": Un Code des Pme camerounaises en gestation
    Cameroun : Le gouvernement s`engage à renforcer la compétitivité des PME avec le crédit-bail
Retour